L'OEIL DU VAGABOND - Byron Hamzah, photographe de rue

Byron Hamzah a créé un compte instagram pour partager son amour de la photographie de rue. Ses portraits reflètent la beauté et la complexité des inconnus qui ont croisé son chemin entre la Malaisie et Londres.

Byron Hamzah

Comment avez-vous lancé votre compte instagram ?

Byron Hamzah

Je ne peux pas répondre à cette question sans parler d’abord de la raison pour laquelle je me suis intéressé à la photographie. J'ai toujours voulu posséder une maison avec un joli jardin à l'anglaise. Le rêve est devenu réalité lorsque mon mari et moi avons acheté une maison dans un village anglais calme et que nous avons transformé notre jardin en notre petit paradis sur terre. Au plus fort de l'été, c'était vraiment magnifique et je sentais que je devais capturer cela et le partager avec les gens. Je voulais que les photos que je prenais soient légèrement plus sophistiquées et dépassent la capacité d’un téléphone portable. J'ai donc acheté mon premier reflex numérique, un Nikon D5500 dont je me servais principalement pour prendre des photos de mon jardin en pleine période de floraison. Ensuite, j'ai commencé à transporter mon appareil photo lors de mes voyages à travers le monde et je suis passé à la photographie de paysage et d'architecture. Au fil du temps, mes compétences en photographie ont progressé et j'ai lu beaucoup de magazines de photographie et pris conscience de photographes légendaires tels que Martin Parr, Steve McCurry, Dorothea Lange, Bruce Davidson et Eve Arnold. Dorothea Lange et Bruce Davidson ont vraiment stimulé mon intérêt pour la photographie de rue et documentaire. Grâce à eux, j'ai commencé à voir le monde autour de moi différemment. Je me suis vite rendu compte que, dans la photographie de rue, ce qui me fascinait et m'intéressait le plus était le portrait d'inconnus.

Après plus d'un an, j'ai accumulé des centaines de portraits, principalement des inconnus que j'ai croisés dans la rue. Je ne savais pas trop quoi faire de tout cela, mais un de mes amis a suggéré d’envisager Instagram, alors j’ai tenté ma chance. Instagram m'a permis de partager ma passion et de rencontrer d'autres photographes comme moi. J'ai été inspiré par le talent qu'ils avaient et je me suis rendu compte que j'avais encore beaucoup à apprendre.

Pourquoi vous concentrez-vous sur des portraits ?

J'ai commencé à me concentrer sur la photographie de paysage et d'architecture, j'ai trouvé que c'était une thématique plus facile pour démarrer. Le développement de mes compétences en tant que photographe m'a permis de remettre en question ce que je pouvais accomplir. Les œuvres de Lange et McCurry m'ont fait apprécier la beauté du visage humain. L’émotion spontanée que je capte sur le visage d’un sujet peut varier de la maladresse à la confiance et est plus significative pour moi que le plus majestueux des paysages.

Contrairement à ce que je partage principalement sur Instagram, je prends des portraits de personnes de différents horizons et de tous genres. Je ne fais que partager mes portraits masculins car c'est là que je me sens le plus en sécurité et que je réussis le mieux. Je compte créer un compte Instagram pour télécharger mes autres portraits au fur et à mesure que je développerai ma vision artistique.

Byron Hamzah

Quels sont vos endroits préférés à photographier ?

Je dirais Penang (Malaisie) et Londres (Royaume-Uni) mais j'ai la plus grande affinité avec Londres. Je travaillais là-bas pendant un moment et à la fin de la journée de travail, je prenais le métro et allais dans différentes parties de la ville. Je tapais juste sur l’épaule d’inconnus qui avaient un visage que j’avais trouvé intéressant et demandais si je pouvais les photographier. Le plus surprenant c’est que dans 8 cas sur 10, ils disaient “oui”. Londres est un creuset de différentes races et cultures et vous rencontrerez toujours des personnages intéressants avec des visages encore plus intéressants.

Byron Hamzah


Quelle est votre photo préférée et pourquoi ?

J'ai pris tellement de portraits et il y en a plusieurs que j'adore personnellement plus que d’autres. Cependant, si je devais choisir, ce serait un portrait que j'ai pris d'un homme à Stratford-upon-Avon, en Angleterre. L'année dernière, la Royal Shakespeare Company a vendu ses vieux costumes utilisés dans ses précédentes productions. Mon mari et un de nos amis font partie d’une troupe renommée de théâtre amateur, la Stamford Shakespeare Company. Ils ont donc assisté à la vente pour s’inspirer et acheter des costumes. J'ai décidé de les suivre pour faire de la photographie de rue. Nous avons fait la queue à l'extérieur de l'entrepôt (c'était une très longue file d'attente de près d'un demi kilomètre), j'ai remarqué qu'un jeune homme était déjà à l'avant de la ligne dans une tente de camping avec son ami. Il était clairement là depuis hier soir et voulait s’assurer qu’il était en première ligne. Il devait être une sorte de hipster ou d’étudiant en art car il était habillé dans un costume d’arlequin mélangé avec des objets vintage et dans un maquillage coloré. Il était complètement indifférent à la foule qui le fixait clairement dans ses vêtements d'avant-garde et ce maquillage exubérant. Sa confiance en lui était fascinante, je n’arrêtais pas de l’étudier. Je me suis dit «tu ne peux pas être aussi confiant sans être un peu arrogant» alors je ne l'ai pas approché initialement. À la fin de la vente, j'attendais à l'extérieur de l'entrepôt et je l'ai revu. Il remplissait la voiture de ses parents avec des sacs et des sacs de costumes (il devait avoir acheté l’entrepôt tout entier!). Il a accepté d’être pris en photo et il a posé comme un pro!

Byron Hamzah

 

Des astuces pour prendre de beaux portraits?

Je prends principalement des portraits de la rue d’inconnus, donc vous n’avez pas le luxe de pouvoir contrôler votre environnement et de l’éclairer comme vous le feriez dans un studio, vous devez agir vite. La lumière grossière du soleil au dessus dans la journée est souvent l’ennemi d’un photographe, mais vous pouvez toujours l’utiliser à votre avantage. Certaines positions et positions du visage contre la lumière du soleil peuvent produire un effet très intense et atmosphérique sur le visage. J'essaie de prendre des photos quand il est couvert ou à la fin de la journée lorsque la lumière est moins forte ou directe. Il est très important de pratiquer, pratiquer, pratiquer. Mon mari était et reste toujours ma muse, j'ai amélioré mes compétences en étant son paparazzi personnel, à son grand dam. Enfin, je dirais que je suis toujours plus inspiré en assistant à des expositions, j'ai beaucoup appris en voyant les œuvres des autres.
 

Suivez son compte instagram pour découvrir son travail